Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Rechercher
Pas encore membre? Enregistrez-vous ici
Share this Article
X
baby liggen

Je me sens triste et désarmée : qu'est ce qui m'arrive?

 

Je suis une maman comblée… qui n’arrête pas de pleurer ! Notre bébé est en pleine forme, et le papa aussi ! Et pourtant je me sens triste, dépassée et très, très coupable. Suis-je normale ? Comment faire pour me débarrasser de ce fichu cafard ?

Jeudi, 10 décembre, 2015 - 13:05

Près des deux tiers des mamans ont le vague à l’âme après leur accouchement. Ce chiffre, à défaut de vous consoler, témoigne d’une réalité : vous n’êtes pas la seule à vivre le fameux baby blues. Le hic : on connaît le terme de "baby blues" sans en mesurer les conséquences. Car la majorité des femmes préfèrent oublier cette sombre période où l’on se sent grosse et moche, convaincue de son incapacité à « être à la hauteur ». Nos conseils pour mieux vivre cette transition... et re-la-ti-vi-ser !

Pourquoi je pleure tout le temps ?

Les symptômes du baby blues varient d’une femme à l’autre : certaines fondent en larmes ou piquent une colère à la moindre contrariété, d’autres ne ressentent aucun plaisir à câliner leur bébé, d’autres encore se sentent fatiguées au point de ne plus avoir l’envie de se lever… Rassurez-vous : cet état est transitoire, il dure en moyenne entre quelques heures et une dizaine de jours maximum.

Cette période de blues marque une transition : le bébé et la maman ne font plus « un » ! Du coup, après l’euphorie de la naissance, « le souffle retombe » : moral au plus bas, fatigue, mauvaise image de soi, panique devant les nouvelles responsabilités, sautes d’humeur, insomnies…

Ce baby blues survient généralement entre le troisième et le dixième jour après la naissance. Il est d’ailleurs parfois appelé « syndrome du troisième jour ». Il est déclenché par la chute brutale des hormones qui caractérise cette période. Ajoutez à cela un sentiment de « vide » après l’accouchement, un bébé dont il faut s’occuper presque 24h/24, vos nouvelles responsabilités de maman… et vous comprenez vite pourquoi vous avez le moral en berne.

Petites astuces pour retrouver le sourire

Tout devrait aller super bien… et pourtant vous trainez en pyjama toute la journée, le moral dans les chaussettes. Et si, au lieu de culpabiliser, vous vous en donniez le droit ? Le repos est une priorité absolue après un accouchement, autant pour retrouver votre forme physique que votre moral. Plus facile à dire qu’à faire ? Demandez de l’aide autour de vous ! Laissez les courses, le ménage, les repas et la paperasse à votre conjoint ou votre mère et concentrez-vous sur vous, au moins pendant quelques jours.

Prendre soin de soi, cela signifie s’accorder des moments de calme où vous ne pensez qu’à vous. Bébé dort ? Profitez-en pour prendre un long bain rempli de mousse… Il vient de téter ? À vous le petit café en terrasse avec votre meilleure amie ! Papa garde bébé et vous serez rentrée bien assez tôt pour la tétée suivante…

Et puis, si vous avez envie de parler, ne vous en privez pas. Et si vous en ressentez le besoin, appelez votre meilleure amie trois fois par jour, elle ne vous en voudra pas. Si elle a des enfants, elle est sûrement passée par là elle aussi !

Enfin, usez et abusez des câlins et des bisous avec votre bébé. Vous voyez, ça va déjà mieux !

Baby blues ou vraie dépression ?

Si votre baby blues dure plus de trois semaines ous’il se déclenche plus de quinze jours après la naissance, il s’agit sans doute d’autre chose. Si rien ne vous redonne le sourire, ni le repos, ni les visites d’amis proches, ni les premiers sourires de votre bébé, si vous n’avez plus d’appétit et voyez tout en noir, il est nécessaire de vous faire aider et d’en parler à votre gynécologue.

En effet, votre baisse de moral n’est peut-être pas simplement due à une chute hormonale, mais le signe d’une vraie « dépression du post-partum ». Un suivi médical sera alors sûrement nécessaire. Plus elle est détectée tôt, plus le traitement sera efficace.

Les papas aussi peuvent avoir le baby blues !

Les femmes ne sont pas les seules à être concernées par cette période de vague à l’âme. Les hommes aussi peuvent se sentir un peu perdus. Les causes ? Le stress face aux nouvelles responsabilités de papa, la peur de ne pas être à la hauteur, le sentiment d’être un peu oublié, la fatigue… Parfois même, ces sentiments les touchent avant même la naissance de leur enfant !

La meilleure solution est de parler de ses sentiments et de se reposer. La maman aussi a un rôle essentiel : certes, bébé monopolise beaucoup d’attention au début, mais il est important d’en accorder aussi à son conjoint, et de le rassurer sur son nouveau rôle de père.

Lire plus

Rejoignez le Nestlé Baby Club

La tranquillité d'esprit pour les parents à portée de clic.

  • Recevez des produits et des échantillons gratuits
  • Faites des économies
  • Bénéficiez d'outils interactifs pratiques
  • Geniet van tientallen originele menu's en recepten

S'inscrire maintenant !

A voir aussi