Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Rechercher
Share this Article
X
allaiter

L'allaitement maternel au biberon chez un nouveau né

 

Le saviez-vous ?

Le lait maternel protège votre bébé contre les maladies au cours de la petite enfance.

Lundi, 17 juillet, 2017 - 13:59

Mais pas seulement.

L’allaitement au sein est le moyen idéal de nourrir le nourrisson jusqu’à 6 mois et constitue la meilleure base de départ pour vivre en bonne santé. Les nourrissons allaités au sein sont moins susceptibles de souffrir de diarrhées, d’otites, d’infections respiratoires ou d’allergies.

Les bienfaits de l’allaitement pour la santé vont bien au-delà du sevrage. Le lait maternel pourrait également avoir un effet préventif sur des maladies comme l’obésité, le diabète, les maladies cardiaques et l’hypertension.

Introduire le biberon dans l’allaitement maternel

L’introduction du biberon ne marque pas la fin de l’allaitement. Son utilisation va simplement vous permettre de continuer à nourrir votre bébé avec votre propre lait.

Voici quelques suggestions pour aider votre bébé à accepter à la fois le biberon et votre sein :

1. Munissez-vous de tétines qui ressemblent au sein de maman.

Il existe des tétines dont la forme et le débit permettent d’imiter l’expérience de l’allaitement. Envisagez d’utiliser une tétine en silicone douce avec une base plus large et un débit lent.

2. Commencez par allaiter.

Mettez tout d’abord votre bébé au sein et donnez-lui la moitié de ce qu’il prend habituellement, puis proposez-lui entre 30 et 60 ml de lait maternel au biberon. Cela l’aidera à être plus patient et à prendre l’habitude de boire au biberon. Toutefois, s’il a toujours faim après le biberon, vous pouvez à nouveau lui proposer le sein pour terminer par la tétée.

3. Ne remplacez qu’une séance d’allaitement à la fois.

Si vous devez remplacer plus d’une séance d’allaitement par un biberon, ne le faites qu’une fois tous les 3 à 5 jours. Cela vous évitera des engorgements si vous ne pouvez tirer votre lait aux heures de tétée en question. Ne pas tirer votre lait aux heures habituelles peut entraîner une baisse de production de lait.

4. Chauffez le biberon sous l’eau chaude courante.

Un biberon chauffé peut rappeler à votre bébé la température naturellement chaude de votre lait. Ne faites jamais chauffer un biberon à une température plus élevée que celle de la température corporelle. Ne mettez jamais un biberon à chauffer au four micro-ondes. Vérifiez toujours la température du lait avant de nourrir votre bébé.

5. N’allez pas trop vite.

Tenez votre bébé en position semi-allongée et bien calé au creux de votre bras. Tenez le biberon plutôt à l’horizontale que vers le haut ou vers le bas. Inclinez le biberon pour que la tétine se remplisse de lait et que bébé n’aspire pas trop d’air. Puis, caressez-lui doucement la joue avec la tétine pour qu’il ouvre la bouche, ce qu’il fera tout naturellement.

6. Laissez quelqu’un d’autre que vous le nourrir.

Certains bébés acceptent plus volontiers d’être nourris par quelqu’un d’autre que maman lorsqu’il s’agit du biberon. Assurez-vous que la personne qui donnera le biberon à votre bébé, lui offre le même confort et la même proximité que quand vous l’allaitez.

7. Tenez bien le biberon à sa place.

Ne calez jamais le biberon à l’aide d’objets, cela pourrait perturber sa déglutition et diminuer l’interaction physique dont il a tant besoin pendant la tétée. Votre bébé doit toujours être tenu dans les bras lorsqu’il est nourri au biberon.

8. Faites-lui faire un rot entre deux prises.

Faites une pause tous les 30 à 45 ml de lait pour que bébé puisse faire un rot, ou à chaque fois qu’il repousse le biberon ou détourne sa tête. Si votre bébé repousse toujours le biberon après le rot, c’est certainement parce qu’il est repu et qu’il est temps d’arrêter. L’émission de rots lui permet d’évacuer l’air qu’il a dégluti pendant la tétée contribuant ainsi à prévenir les maux de ventre et les régurgitations.

9. Les positions

            En position assise : Positionnez votre bébé assis sur vos genoux soutenez sa tête d’une main et sa poitrine de l’autre. Inclinez-le légèrement vers l’avant puis caressez ou tapotez très légèrement son dos.

            Sur votre épaule : Tenez-le bien droit contre vous avec sa tête calée sur votre épaule, puis caressez ou tapotez légèrement son dos.

            Allongé sur vos genoux : Allongez-le sur vos genoux, la poitrine bien calée, puis caressez ou tapotez légèrement son dos.

 

NOTRE MEILLEUR CONSEIL :

Installez-vous confortablement. Mettez votre nourrisson sur vos genoux puis calez un oreiller sous votre coude, ou placez-le sur un accoudoir.



Changez de côté. Même le plus petit des bébés pèsera lourd sur votre bras au bout d’un moment.


Parlez et touchez. Parlez à votre bébé pendant qu’il tète, touchez-le gentiment et maintenez un contact visuel.



Soyez patiente. Si votre bébé refuse le biberon, remettez-le au sein avant que la frustration ne prenne le dessus, et réessayez le biberon à la tétée suivante. Il finira par accepter d’être nourri au sein et/ou au biberon sans que cela pose de problèmes.

Augmenter la production de lait.

De nombreuses mamans se demandent si elles seront capables de produire suffisamment de lait pour leur bébé. Quelques astuces pour augmenter la production de lait. 


[video]

 

N’oubliez pas de faire appel à votre entourage.

Faire le choix d’allaiter bébé est l’une des décisions les plus importantes que vous prendrez pour sa santé. Cet engagement commencera dès la naissance de votre enfant et pourra durer, idéalement pendant 6 mois ou plus.

Des études ont démontré que les mamans étaient davantage susceptibles de commencer l’allaitement, ainsi que de le poursuivre, quand elles recevaient des encouragements positifs de leur entourage. Vous avez peut-être besoin d’une « équipe de soutien ». Cette équipe peut inclure toute personne qui vous est proche : votre conjoint, des membres de la famille, des amis et votre professionnel de santé.

De nombreuses personnes souhaiteraient peut-être vous aider au cours de cette période passionnante sans pour autant savoir comment. Leur faire savoir ce dont vous avez besoin (et quand !) peut les aider à mieux vous épauler.

Voici quelques conseils pour vous aider à organiser votre équipe de soutien. Toute équipe de soutien étant unique, n’hésitez pas à apporter vos propres idées. 

  • Apprenez ensemble : Encouragez votre équipe de soutien à s’informer sur l’allaitement. Plus ils seront informés et plus vous serez en mesure d’échanger avec eux.
  • Parlez entre vous : La clé réside dans la communication. Dites-leur comment vous vous sentez et faites-leur savoir comment ils peuvent vous venir en aide. Même si l’allaitement ne concerne que votre bébé et vous-même, votre expérience sera d’autant plus positive, en général, que vous laisserez les autres vous aider.
  • Soutenez-vous les uns les autres : Gentillesse, patience et encouragements vous seront d’une grande aide, et ce quelles que soient les personnes qui feront partie de votre équipe. Votre entourage et vous-même devez être fiers de votre décision d’allaiter. N’oubliez pas de vous aider et de vous soutenir mutuellement lorsque vous en parlez à d’autres personnes. Recevoir du soutien peut aussi vous aider à rester en forme. Votre conjoint pourra vous aider à manger de manière équilibrée et vous inciter à boire suffisamment car cela aura un impact direct sur votre production de lait.
  • Faites-vous aider pour les tâches ménagères : N’ayez pas peur de demander à votre conjoint ou aux gens qui vous soutiennent de vous aider à réaliser les tâches ménagères, à faire les courses, ou à préparer des repas équilibrés pour que vous puissiez nourrir votre bébé ou tout simplement vous reposer. 
  • Si vous avez un conjoint, demandez-lui de se joindre à vous lorsque vous allaitez : L’allaitement peut constituer un moment fusionnel où règnent le calme et la détente pour votre conjoint, votre bébé et vous-même. Votre conjoint peut vous aider de diverses manières même si c’est vous qui, dans les faits, allaitez.

Par exemple, au cours de la période où votre bébé et vous êtes encore en train d’apprendre, vous à donner le sein, votre bébé à le prendre, votre conjoint peut être présent pour vous aider à décoder les signes de faim et de satiété de votre bébé. Il ou elle peut également changer la couche de votre bébé lorsque vous allaitez pendant la nuit.

Rester hydratée pendant que vous allaitez est important ; votre conjoint peut alors se charger de vous apporter un verre d’eau pendant que votre bébé est au sein.

  • Câliner votre bébé : Outre l’allaitement, votre bébé a également besoin de nourriture « affective ». Votre conjoint peut le câliner, le serrer contre lui/elle, jouer et tout simplement passer du temps avec lui pour favoriser son développement.
  • Enfin, rappelez-vous que votre « conjoint » peut être aussi un proche (ami, membre de votre famille), à qui vous faites confiance et qui désire par-dessus tout vous soutenir dans votre démarche d’allaiter le plus longtemps possible.

Lire plus

Rejoignez le Nestlé Baby&Me Club

La tranquillité d'esprit pour les parents à portée de clic.

  • Contenu éducatif, articles et recettes
  • Outils interactifs pratiques
  • Contenu par tranche d’âge
  • Cadeaux exclusifs
  • Réductions et échantillons
  • Newsletters personnalisées
  • Service consommateurs
A voir aussi
Rechercher

Vous n'avez toujours pas trouvé
ce que vous cherchiez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche. Nous vous répondrons avec plaisir.

Connectez-vous ici

Connectez-vous et continuez l'aventure avec Nestlé Baby & me