Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Rechercher
Share this Article
X

Les pères entrent en action

 

S'occuper d'un enfant et d'un foyer n'est pas une tâche facile! Les vieux stéréotypes disparaissent et de nos jours la plupart des pères sont très impliqués et, dans certains cas, totalement impliqués.

Lundi, 12 octobre, 2020 - 12:40

Quitter le travail plus tôt pour être à l'heure pour reprendre les enfants à l'école, rentrer à la maison et commencer à préparer le repas - ce qui se résume le plus souvent à jeter les ingrédients dans un robot de cuisine en croisant les doigts pour qu'il en ressorte miraculeusement quelque chose - et ensuite profiter de cette fenêtre de 45 minutes pour consacrer un peu de temps aux enfants. À savoir donner le bain, vérifier les devoirs et éventuellement jouer un peu avant le bip dans la cuisine vous indiquant que le repas est prêt. Vous mettez alors la table, invitez toute la famille à s'asseoir, passez une demi-heure ensemble à manger et vient ensuite l'heure de mettre les enfants au lit. Et entre deux, quelqu'un doit s'occuper de la vaisselle.

Dit comme ça, cela paraît vraiment mouvementé, non? Et jusqu'il y a peu, tout reposait sur les épaules d'un seul membre de la famille : la maman. C'était la maman qui devait partir tôt du travail pour reprendre les enfants à la crèche ou à l'école, qui devait les aider à faire leurs devoirs sur la table de la cuisine tout en préparant le repas et en veillant à ce que tout soit rangé. Mais ces dernières années, les choses ont changé, le plus souvent parce que les mamans n'ont plus toutes le luxe de pouvoir quitter le travail avant 18h pour aller chercher les enfants à l'école.

Dans une étude parue dans le Journal of Family Psychology en 2004, Jeffrey J. Wood et L. Repetti écrivaient : « les relations familiales ne sont pas statiques ; elles sont influencées par plusieurs facteurs contextuels qui changent avec le temps », et la réalité est que ces dernières décennies, la dynamique familiale a considérablement changé. Selon la Commission européenne, en 2016, 65,3 % des femmes européennes avaient un travail, un chiffre qui contraste furieusement avec les chiffres des années 60 : 33,8 % en Italie, 39,5 % en France ou 37,7 % aux États-Unis.

Aux alentours de la naissance, pères et mères ont aujourd'hui la possibilité de partager un congé de paternité pouvant aller jusqu'à 150 jours. Même si elle est de plus en plus égalitaire, cette réalité est toutefois toujours loin de la référence en la matière qu'est la Finlande. En février 2020, ce pays a en effet décrété que la mère comme le père pouvaient prendre congé pendant les 7 premiers mois de vie de leur enfant. Cela étant dit, il n'en est pas moins vrai que le rôle du père change, et pas qu'un peu.

Aujourd'hui, les « tâches de la mère » consistant à arrêter de travailler plus tôt pour aller chercher les enfants à l'école, à surveiller les devoirs ou à lire des histoires avant de dormir sont toutes partagées avec le père. Et il était temps! Une étude publiée en 2018 par la Harvard Business School est arrivée à la conclusion que les enfants de mamans ayant un travail étaient à la fois plus heureux et réussissaient mieux dans la vie. « Les gens croient encore que le fait qu'une maman travaille est en quelque sorte mauvais pour ses enfants », explique Kathleen L. McGinn, responsable de l'étude. « Les femmes doivent choisir [de travailler] en fonction de ce qu'elles veulent ou ont besoin, pas en fonction de l'hypothèse qu'elles feraient du mal à leurs enfants parce que ce n'est pas le cas. »

Travailler huit heures (ou plus) par jour est une réalité de plus en plus répandue pour le père comme la mère, et cela force chacun à adopter des routines différentes. Ce n'est plus forcément la mère qui doit quitter le travail plus tôt pour aller chercher les enfants à l'école. Ce n'est plus uniquement la maman qui doit faire les courses parce qu'il n'y a plus de céréales pour le petit déjeuner du lendemain ou qu'il n'y a rien à manger pour le jour même. Ce n'est plus uniquement la maman qui doit donner le bain aux enfants pendant que le repas cuit. Et il suffit de passer par une école ou une crèche à la fin de la journée pour s'en rendre compte.
 

Le père n'est plus celui qui doit toujours travailler tard, qui passe juste la tête dans la cuisine pour donner son avis sur l'assaisonnement et qui s'affale ensuite dans le canapé, attendant que le repas soit prêt. Le père n'est plus celui qui ne va qu'aux anniversaires d'un ami, à la fête de l'école ou à une réunion de parents « s'il a le temps ». Le père n'est plus uniquement qu'un contact à appeler en cas d'extrême urgence sur le téléphone de ses enfants, et qui répond à ces enfants en disant qu'il vaut mieux demander à maman.

Aujourd'hui, le père parvient toujours à arriver à l'école avant que la cloche ne sonne, connaît tous les enseignants par leur nom et reconnaît tous les amis de ses enfants. Il a aussi commencé à passer du temps à préparer les vêtements pour le lendemain et comprend même qu'il y a des couleurs qui ne vont pas ensemble - parce que le noir et le bleu marine, c'est vraiment « chelou ». Il ne sait peut-être pas exactement quand la Première Guerre mondiale a commencé ou pris fin, résoudre une équation du troisième degré ou citer la capitale du Brésil, c'est vrai. Mais il sait où chercher les réponses et est prêt à chercher quand quelqu'un a besoin de lui. Il a même commencé à chercher des recettes créatives pour que la famille ne doive pas manger chaque fois la même chose.

Cela veut-il dire que la mère est désormais vautrée dans le canapé dès qu'elle rentre à la maison? Pas vraiment. Demandez à n'importe quel enfant et il vous dira, avec toute la candeur d'un enfant, qu'il y a toujours des choses qu’ils veulent que ce soir leur maman ou leur deux parents qui le fassent, comme raconter des histoires, jouer à cache-cache ou préparer leur plat favori. Non, les mamans n'ont toujours pas la vie facile, mais la société change et elles ont le droit maintenant de partager les taches. Et avouons-le , il y a aussi ces petits moments qu’on gardent jalousement avec nos enfants et que nous ne sommes pas prêtes à partager parce que nous sommes mamans!

Julie, maman de Kévin

Lire plus

Rejoignez le Nestlé Baby&Me Club

La tranquillité d'esprit pour les parents à portée de clic.

  • Contenu éducatif, articles et recettes
  • Outils interactifs pratiques
  • Contenu par tranche d’âge
  • Cadeaux exclusifs
  • Réductions et échantillons
  • Newsletters personnalisées
  • Service consommateurs
A voir aussi
Rechercher

Vous n'avez toujours pas trouvé
ce que vous cherchiez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche. Nous vous répondrons avec plaisir.

Connectez-vous ici

Connectez-vous et continuez l'aventure avec Nestlé Baby & me