Arrow backLangue
Grossesse
Article
Add this post to favorites

Mon lait : un surdoué de la nutrition

Le lait maternel a tout bon : il répond parfaitement aux besoins nutritionnels du nouveau-né et ajuste sa composition au fil des mois selon les besoins nutritionnels du bébé. Et dire que c'est moi qui l'ai fait !

4 mins de lecture Dec 10, 2015

En nourrissant votre bébé au sein, vous lui proposez la formule « entrée-plat-dessert » qui correspond précisément au développement intense des premières semaines. En effet, le lait maternel s’adapte en temps réel à l'évolution de votre bébé et ce, dès la naissance. Pour preuve, le lait des femmes qui accouchent bien avant le terme est plus riche en acides gras essentiels afin de répondre aux besoins importants de la maturation cérébrale des prématurés.

Les trois étapes à connaître

Au fil des jours et des semaines, le lait modifie sa composition.

  • Premiers jours : dès sa naissance, le bébé va téter un lait jaunâtre et épais, facile à digérer. C’est le colostrum, que la maman fabrique depuis le 2ème trimestre de sa grossesse. Riche en protéines et en anticorps, ce liquide constitue un aliment de choix pour le nouveau-né. Il l'aide aussi à évacuer les premières selles (ou méconium). A donner sans restriction, le plus tôt possible. Pas d’inquiétude quant à la petite quantité de colostrum produite (entre 20 à 40 ml par tétée) : elle correspond aux besoins du bébé à la naissance.
  • 3ème / 14ème jour : le colostrum fait place au «lait de transition ». Fluide et orangé, il s’appauvrit en protéines au profit de lactose (sucre), de lipides et de calcium. Il correspond à ce qui est communément appelé « la montée de lait », c'est-à-dire une production plus abondante. Comment le reconnaître ? Une sensation de chaleur et de congestion au niveau des seins, voire de crépitement. A savoir : plus vous mettrez votre bébé au sein, plus vous aurez de lait
  • Au terme de la 2ème semaine : le lait devient « mature ». Blanc-bleuté et légèrement translucide, il contient tout ce qui est indispensable à la croissance du bébé : eau, protéines, glucides (dont 90 % de lactose), lipides (dont les acides gras essentiels qui sont important dans le développement du cerveau), sels minéraux (calcium, fer, phosphore…) et vitamines de tous les groupes. Une supplémentation en vitamine D (pendant la grossesse) est recommandée. A voir avec votre médecin traitant ou votre gynécologue.

Un repas complet et tout-en-un

  • Incroyable mais vrai : le lait maternel change non seulement de couleur et de consistance au fil des semaines mais également selon le moment de la journée. Et même au cours de la tétée !
    Ainsi, c'est le matin que le lait possède le plus de lactose. A midi, le taux de lipides culmine et le soir, celui des protéines. Des modifications qui plaident en faveur d’un allaitement à la demande en termes de fréquence et de durée afin que votre enfant profite de toute la palette nutritionnelle nécessaire à sa croissance.
  • Pendant la tétée, le lait s’adapte aussi aux désidératas de bébé. Au démarrage, le liquide est presque transparent. Particulièrement riche en eau et en sucre, il calme la faim et la soif. Au fur et à mesure de la succion, le lait devient plus dense, plus riche en lipides et en protéines afin d’apporter de l’énergie qui aide à bien grandir. En fin de tétée, le taux de lipides a été multiplié par quatre afin de rassasier le petit glouton. Grâce à ce sentiment de satiété, votre enfant apprendra à réguler son appétit. D’où l’importance de le laisser téter jusqu'à ce qu'il lâche le sein ; signal qu’il est temps de passer à l’autre sein. Ou tout simplement de stopper le repas !

Le lait s’adapte aussi à la maman

Vous attendez-des jumeaux ? Pas d’inquiétude concernant la capacité de votre corps à allaiter deux enfants en même temps. Vous produirez quasiment le double de lait. Une malformation vous empêche de mettre vos deux seins à contribution ? Dans ce cas également, le sein qui nourrit doublera sa capacité. Dans le cadre d'une alimentation équilibrée, votre lait sera parfaitement adapté aux besoins de bébé. Sachez aussi que boire du lait de vache n’augmente pas la production lactée !
La seule règle : laisser bébé gérer sa tétée. Faites-lui confiance et faites-vous confiance

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), recpmmande de nourrir un nouveau-né exclusivement au sein, c'est-à-dire sans lui donner d'autres liquides ou aliments, pendant mes six premiers mois de sa vie. Après six mois, l'OMS conseille de poursuivre l'allaitement jusqu'à l'âge de deux ans en complément de la diversification alimentaire.

Rejoignez le Nestlé Baby&Me Club

MVP Logo
  • Contenu personnalisé

    Profitez de contenus personalisés selon l'âge de votre enfant

  • Conseils et astuces

    Découvrez nos conseils de nos nutritionnistes et les astuces d'autres parents

  • Réductions et cadeaux

    Recevez toute l'année des réductions et surprises

  • Outils interactifs

    Profitez d'outils pratiques qui vous accompagnent de la grossesse à l'entrée à l'école

Search icon

Vous n'avez toujours pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez notre moteur de recherche. Nous vous répondrons avec plaisir.