Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Rechercher
Pas encore membre? Enregistrez-vous ici
Share this Article
X
baby kleertjes

Habillé pour la vie

 

Vous avez rêvé d’habiller votre bébé lorsqu’il n’était pas encore né : certaines ont craqué très tôt devant les layettes, d’autres attendent presque le terme de la grossesse… Il y a de la superstition dans l’air ! Entre la liste de la maternité et les conseils des amies, tout se complique forcément.

Jeudi, 10 décembre, 2015 - 13:05

Première perplexité : mais que va-t-il porter à sa naissance ?

A la maternité, une secrétaire indifférente vous a tendu LA liste, vous l’avez lue dix fois de suite – huit pyjamas, trois brassières de laine, cinq paires de chaussettes ou chaussons, trois bonnets… – puis vous avez téléphoné à toutes vos amies initiées pour qu’elles vous la traduisent dans la langue du bon sens. Et là, tout s’est compliqué : « n’achète JAMAIS en taille naissance », « ne lui prends PAS du 1 mois », « n’achète QUE du 3 mois », « PAS de laine », « PAS de synthétique ».
Un beau jour pourtant on cède à la tentation shopping. De retour à la maison avec le butin qu’on étale sur le lit, un vertige nous saisit devant ce minuscule pyjama, ces body miniatures, ce bonnet de souris. Soudain on le voit, lui, le Bébé, si tendre et menu dans ses petits vêtements.

De l’antiquité jusqu’au XXe siècle, les bébés furent emmaillotés

Votre bébé a de la chance : il ne connaîtra pas le maillot qui corseta des générations entières. Longtemps ce fut un carcan : jambes allongées et bras collés le long du corps, le nourrisson est enveloppé dans un lange et dans des bandelettes qui l’immobilisent complètement. On maintient sa tête bien droite avec un bonnet serré, il ne peut pas la tourner.
A l’origine de cette pratique, le souci de garder les bébés au chaud, de les protéger des maladies, mais surtout la croyance qu’il est nécessaire de raffermir leur corps encore mou et informe afin qu’ils grandissent bien. Avec ses membres repliés, sa tête qui ballote, son dos flexible, le nouveau-né est considéré comme très inachevé ; pour qu’il prenne l’aspect d’un homme, il faut le modeler, le mettre droit.
C’est seulement à l’époque des Lumières, au XVIIIe siècle, que certains médecins ont crié au scandale. Lentement mais sûrement, le mouvement de libération des bébés commença. On était en route vers nos fantastiques layettes…

Donner des couleurs aux bébés : une invention récente

Les bébés d’autrefois n’avaient pas droit aux couleurs, leurs habits étaient taillés dans des pièces de tissu aux teintes neutres. Sauf rubans et galons qui étaient rouges, couleur du sang, couleur de la vie : symboles destinés à protéger une petite enfance fragile.

Quand apparaît la layette, au XIXe, elle emprunte les codes du vêtement féminin. Sur les photos sépia, tous les bébés début de siècle sont en longues robes blanches à dentelle. Les garçonnets portent cheveux longs et rubans, on ne les distingue pas des fillettes. Après le règne du blanc, couleur de l’innocence, rose et bleu triomphent dans les années 30. On commence à tricoter pour les bébés des vêtements enfin souples et confortables, comme les brassières et les barboteuses. Imagine-t-on qu’en 1957 la princesse Grace de Monaco fit un mini scandale en habillant son bébé Caroline de jaune paille ?

L’habiller, c’est aussi le protéger…

On a souvent une couverture fétiche, qui enveloppa un, puis deux enfants… Il arrive même que l’on hérite de la brassière au point de riz tricotée il y a trente ans par notre propre mère. Tissés de souvenirs, protecteurs, les vêtements de nos bébés sont loin de n’être que de la mode et de l’éphémère.
En Bolivie, les mères tissent pour chaque enfant  la faja, la ceinture qui fait tenir les langes du bébé, aux couleurs de leur choix, rouge pour la chance, verte pour l’abondance des récoltes et la fertilité. Protectrice, destinée à soutenir et consolider le corps, la faja, objet unique et personnel, accompagne chaque individu de la naissance à la mort. Les adolescents la portent autour de la taille, les hommes l’enroulent sur l’abdomen lorsqu’ils font des travaux difficiles, et les jeunes femmes en entourent leur ventre lorsqu’elles sont enceintes.

Lire plus

Rejoignez le Nestlé Baby Club

La tranquillité d'esprit pour les parents à portée de clic.

  • Recevez des produits et des échantillons gratuits
  • Faites des économies
  • Bénéficiez d'outils interactifs pratiques
  • Geniet van tientallen originele menu's en recepten

S'inscrire maintenant !

A voir aussi