Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Rechercher
Pas encore membre? Enregistrez-vous ici
Share this Article
X
borstvoeding

Concilier allaitement et travail : pas facile mais possible

 

Mon congé de maternité touche à sa fin et je souhaite continuer à allaiter mon bébé. Est-ce possible d'être à la fois working girl et super maman ? Comment m'organiser ? Quelles sont les dispositions légales en vigueur ?

Jeudi, 10 décembre, 2015 - 13:05

Travailler et poursuivre l’allaitement n’est pas chose facile.

Double journée, bébé-blues après plusieurs mois de vie en symbiose, fatigue, stress : tout semble se liguer en faveur du sevrage. Pourtant, avec un peu de détermination et beaucoup d’organisation, vous pourrez continuer à nourrir votre enfant. Cela en vaut la peine pour lui comme pour vous. Et cela prolonge la relation intime entre le bébé et sa maman, une fois que celle-ci redevient une femme active.

Du boulot avant le retour au boulot !

Commencez à vous familiariser avec le tire-lait, votre principal allié. Deux semaines environ avant le jour J, remplacez une tétée par un biberon de votre lait un jour sur deux, puis chaque jour. Si vous ne faites pas copain-copain avec la machine, introduisez du lait infantile en journée et conservez une tétée le matin et/ou le soir. Rappelez-vous, le lait maternel est le partenaire santé de votre bébé. L’OMS recommande l’allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois du nourrisson. Votre lactation s’adaptera toute seule à ce changement de rythme. Un conseil : la semaine avant de reprendre le travail, tirez votre lait au moment où vous en avez trop (souvent le matin) ou à un moment sans tétée dans la journée. Vous aurez sept biberons d’avance, que vous congèlerez au fur et à mesure.

De nouvelles habitudes à prendre

Une fois votre rentrée effectuée, essayez de tirer votre lait le soir, car le matin, c’est la course ! Transportez le ou les biberons de lait maternel dans un sac isotherme ou une glacière. A mettre au réfrigérateur dès l’arrivée chez la nounou ou à la crèche. Au travail, selon les dispositions négociées avec votre employeur, tirez votre lait au calme, à l’abri des regards et si possible à heures fixes. Ce rituel facilitera votre détente, donc la montée de lait. Si vous avez la chance de travailler tout près de votre enfant, profitez du temps qui vous est accordé pour le nourrir au sein. Sinon, essayez de préserver la tétée du soir, le meilleur antistress au monde !

L’accord parfait que vous avez connu va petit à petit se transformer en une relation toute aussi intense mais plus ouverte sur le monde.

Gare aux auréoles disgracieuses !

Pour éviter les tâches de lait embarrassantes, ayez toujours un soutien-gorge et un haut de rechange au travail. Prévoyez également des coques ou un stock de coussinets jetables, à changer régulièrement dans la journée et après avoir tiré votre lait. Cela peut paraître incongru dans votre univers de travail, mais il faudra bien vous équiper en accessoires d'allaitement ! Et ne confondez pas une coque avec votre téléphone portable !

Ce que prévoit la loi

En Belgique, les dispositions légales qui traitent de la période d’allaitement figurent dans la convention collective de travail n°80.

Cette convention accorde le droit aux jeunes mamans, après leur congé de maternité, de prendre une pause pour allaiter leur enfant ou tirer son lait, jusqu’à 9 mois après la naissance de l’enfant.

La pause d'allaitement peut durer une demi-heure, elle n’est pas rémunérée mais ouvrent le droit à une indemnité payée par la mutualité. Pour pouvoir en bénéficier, il faut conclure un accord avec son employeur où sont déterminés les moments où les pauses seront prises.

Enfin, il vous faudra fournir la preuve que vous allaitez votre bébé. Cette preuve doit être fournie chaque mois au moyen d’une attestation d'un centre de consultation des nourrissons ou un certificat médical.

Ces dispositions légales sont peu ou pas connues, notamment au sein des petites structures. A vous donc d’anticiper votre retour d ans l’entreprise afin de négocier votre temps d’allaitement quotidien. Armez-vous de courage et peaufinez votre argumentaire pour faire valoir vos droits ! Cela en vaut la peine.

Kim, maman d'Emile (3 mois)
"Cette semaine, j'ai repris le travail. De pause-café en déjeuner à la cantine, j'ai fait à mes collègues le récit de ces derniers mois (l'accouchement, l'allaitement, le mode de garde…). J'étais super contente de les retrouver et de papoter… enfin au début ! Maintenant, j'ai un pincement au cœur quand je laisse Emile à la crêche. Je me raisonne, car c'est dans l'ordre des choses… et que ça me fait quand même du bien de voir du monde et de reprendre une activité professionnelle ! Et puis lui, il est très heureux avec ses nouveaux copains ! Allez, je pense que cette petite pointe de nostalgie va vite passer"

Lire plus

Rejoignez le Nestlé Baby Club

La tranquillité d'esprit pour les parents à portée de clic.

  • Recevez des produits et des échantillons gratuits
  • Faites des économiesFaites des économies
  • Bénéficiez d'outils interactifs pratiquesBénéficiez d'outils interactifs pratiques
  • Profitez de menus et de recettesGeniet van tientallen originele menu's en recepten

S'inscrire maintenant !

A voir aussi